Après 32 000 ou 48 000 kilomètres, en général, le moteur commence à présenter des petites fuites de liquide refroidisseur ou d’huile moteur. Il peut aussi y avoir des fuites de liquide de frein, liquide de direction assistée et liquide de transmission. Plus on roule, plus ça fuit – les petites fuites s’étalent progressivement, la saleté et les débris commencent à adhérer aux parties grasses, et le moteur s’encrasse. En l’absence d’un nettoyage régulier, certaines de ses fuites peuvent abîmer la peinture, le plastique et le caoutchouc. Les batteries peuvent aussi causer des problèmes. Avec un régulateur de tension foireux (dans votre alternateur) il peut y avoir surcharge de la batterie et fuites d’acide de batterie très corrosif pour les surfaces peintes. Avec des connexions de batterie sales, vous risquez d’entendre un jour l’inquiétant ‘clic clic’ révélateur de l’absence des 12 volts sur lesquels vous comptiez.

Lavage du moteur

Pour un lavage et un nettoyage de base, un simple lavage à l’eau savonneuse et au jet sera peut-être suffisant pour rendre sa propreté au moteur. Si la saleté et la crasse résistent à ce nettoyage, des mesures plus draconiennes s’imposent. Des dégraisseurs chimiques pour moteurs sont en vente dans les centres auto, et certains produits de nettoyage domestiques sont très efficaces. La plupart des dégraisseurs pour fours élimineront les dépôts de graisse sur votre moteur, et la majorité des produits de nettoyage domestiques liquides ou en bombes feront souvent l’affaire. Respectez toutes les consignes de sécurité indiquées sur le produit, portez des gants en plastique et des protections oculaires pendant le rinçage. Les dégraisseurs pour moteurs sont encore plus efficaces que les produits domestiques. Certains dégraisseurs sont disponibles en liquides à pulvériser et en mousse – la mousse étant pratique car elle adhère bien aux surfaces verticales telles que les couvercles d’allumage et la cloison habitacle.

Sur les moteurs très encrassés, les dépôts se détachent plus facilement avec un nettoyage sous pression. Le mieux, c’est de louer ou acheter un nettoyeur haute pression, si on ne regarde pas à la dépense.Les stations de lavage auto locales sont des endroits parfaits pour le nettoyage de votre moteur. Vous y trouverez pression, eau chaude et même eau savonneuse en abondance pour éliminer les produitschimiquesavant le rinçageà l’eau claire. Mais n’oubliez pas lIotre portable – si votre voiture refuse de démarrer après un passage musclé au lavage,vous risquez d’être coincé . Certains préfèrent pulvériser du dégraissant pour moteur d’abord, puis conduire la voiture au lavage sous pression – c’est un bon moyen de commencer à dissoudre la saleté, mais l »oubliez pasque ces solvant s’auront peut-être été brûlés en cours de route

Lavage sous pression

Troisième option: conduisez votre voiture dans un centre de nettoyage à la vapeur pour moteurs. Avant la commercialisation des bons dégraissants pour moteurs en bombes,c’était la seule option, et il fallait savoir« où aller» pour trouver une station de lavage auto avec nettoyage à la vapeur. Comme son nom l’indique, ce nettoyage consiste en une pulvérisation sous pression d’eau très chaude et de solvant. C’est supe refficace pour enlever les dépôts de graisse et de saleté calcinés sur les moteurs, les boîtes de vitesse et les trains. Pour de nombreux préparateurs , le nettoyage à la vapeur constitue le point de départ d’un nouveau projet. Le nettoyage à la vapeur – si vous réussissez à trouver un endroit qui le fait encore – nettoie tout en profondeur.Seuls inconvénients,il peut abîmer la peinture du moteur ou des accessoires peints, surtout si la peinture commence à s’écailler en raison de l’âge, de l’exposition aux produits chimiques ou de la chaleur, et peut aussi détériorer les pièces en caoutchouc, si l’on ne fait pas attention. Mais ce ne sera pas très grave, si vous êtes décidé à faire le grand jeu question nettoyage du compartiment moteur, car, de toutes façons, vous finirez pas repeindre presque tous les composants.

L’humidité est un autre problème associé au lavage sous pression et au nettoyage à la vapeur. Elle peut causer des problèmes pour l’allumage et l’alimentation en carburant. Il est indispensable de protéger les composants critiques contre l’humidité pendant le nettoyage du moteur, quelle que soit la méthode de lavage employée – jet, lavage sous pression ou vapeur. Naturellement, le mieux c’est de ne pas mouiller les composants critiques, mais c’est pratiquement impossible. L’eau sous pression ou la vapeur d’eau peuvent pénétrer dans la tête du distributeur et dans d’autres composants que vous croyez complètement étanches. Après un bain de vapeur, le moteur risque de démarrer, mais de mal fonctionner, ou même ne pas démarrer du tout. Veillez donc à avoir du dégrjppant et des chiffons propres à portée de main. Vous devrez peut-être sécher l’allumeur, la bobine et les fils de bougies. Pour ne pas les mouiller, protégez la bobine, le distributeur, le carburateur ou le corps du papillon, et tout module d’alarme du véhicule. Vous pouvez les recouvrir d’une feuille d’aluminium domestique, de sacs en plastique ou de film plastique à usage alimentaire.

Humidité

Enlever d’abord Le plus gros Après avoir recouvert ou protégé les composants critiques, enlevez le plus gros des dépôts graisseux à l’aide d’une baguette pour mélanger la peinture ou d’un vieux racloir en plastique. N’utilisez pas de tournevis, car tout objet coupant rayera la surface et écaillera la peinture. Regardez bien dans les interstices et les endroits où la saleté s’accumule facilement. Plus vous enlèverez de saleté ainsi, moins vous aurez à utiliserde dégraissant par la suite.

 Pas trop chaud !

La plupart du temps, il est préférable de ne pas nettoyer un moteur chaud. Certains fanas aiment nettoyer un moteur encore chaud car la chaleur accélère l’effet des produits chimiques sur la saleté. Mais des composants qui sont normalement chauds, comme le collecteur d’échappement (et le turbo, si vous en avez un) peuvent se fendre s’ils subissent subitement un bain d’eau froide alors qu’ils sont encore brûlants. Répétons-le,sur un moteur chaud, les solvants s’évaporeront (et risqueront même de s’enflammer). Si vous nettoyez au jet sous pression, laissez refroidir le moteur avant de commencer.

 Ne pas lésiner sur le dégraissant

Commencez le nettoyage du compartiment en appliquant généreusement du dégraissant partout, même sur ce qui ne semble pas particulièrement sale. Pulvérisez la cloison habitacle (à l’arrière du compartiment moteur), les ailes internes, le radiateur et tout autour du moteur. N’oubliez pas les parties du châssis exposées dans le compartiment moteur. En général, les dégraissants pour moteurs agissent mieux si on ne les laisse pas sécher complètement avant le rinçage. Si les parties plus chaudes semblent sécher, pulvérisez de nouveau et laissez agir le produit le temps recommandé. A l’aide d’une brosse dure à long manche en bois, frottez pour faire pénétrer le dégraissant sur les parties recouvertes de dépôts calcinés. Etant donné que vous utiliserez probablement des dégraissants puissants lors de votre séance de nettoyage, recouvrez les ailes et le panneau de capot du pare-brise, ou lavez ces surfaces après le nettoyage du compartiment moteur. Ledégraissant et la saleté qui s’écouleront pendant le rinçage pourront se déposer sur la peinture et laisser des traces sur la surface polie, et même abîmer la peinture, si on ne les enlève pas rapidement. Et c’est toujours utile de pouvoir voir à travers le pare-brise – ne comptez pas sur vos essuie glaces pour déloger toute cette saleté.

 Inspecter et nettoyer les durites

En caoutchouc, durites à dépression et câbles. Après un nettoyage complet, inspectez toutes les durites du compartiment moteur. Si certaines vous semblent spongieuses ou molles, il est temps de les changer. Si toutes les durites en caoutchouc sont en bon état, vous pouvez leur redonner un coup de neuf très facilement. Nettoyez-les avec un chiffon et un produit de nettoyage pour pneus ou pour caoutchouc, puis essuyez-les avec un rénovateur silicone pour tableau de bord. Transformation garantie! N’utilisez pas de dégraissants ou de produits silicone sur les courroies d’entraînementelles risqueraient de glisser et de couiner. Lescâbles haute tension devenus graisseux suite à la manipulation pendant le remplacementdes bougiesse nettoient aussi très facilement.

Publié dans Dossiers par admin Le 15 fév 2012